Actualités

La cloque du pêcher

En cette période de printemps , nous voyons beaucoup de questions sur les forums et réseaux sopciaux sur la cloque du pêcher.

Nous allons tenter de vous emmener une solution simple mais surtout essayer de vous faire comprendre l'origine du problème. En effet en agroécologie on essaye de comprendre l'écologie du végétal, et on essaye de favoriser un bon écosystème. Donc quand il y a une maladie nous observons en premier les conditions de vie de l'arbre, ici par exemple le pêcher ou autres fruitiers atteints par la cloque.

D'après divers articles, la cloque est la conséquence d'une carence en minéraux telle que le zinc et d'autres.

Cette carence vient d'une mauvaise mobilisation du calcaire dans le sol. En effet l'élément calcium est souvent l'élément liant matière organique et minérale. Liaison qui se crée principalement dans le tube digestif des vers de terre. Il va donc falloir favoriser un sol meuble et travaillé par nos amis lombrics. Et emmener du calcaire organique facilement assimilable.

Donc solution:

- Enlever l'herbe au pied de l'arbre

- Griffer avec une profondeur de 10cm avec un outils.

- Puis posez autour de l'arbre un paillage composé de pailles, compost ou fumier et coquilles bien broyés.

- Remuer le tout en grattant sur le sol et arrosez un bon coup.

Ne cherchez surtout pas à couper les branches contaminées , vous allez stresser l'arbre et aggraver la situation.

Ne surtout traiter avec un fongicide, vous allez aggraver la situation car cela tue également les champignons présent dans le sol et les mécanismes qui facilitent l'absorbtion des nutriments par l'arbre.

Les effets ne seront visible qu'à la saison prochaine.

Nous proposons des prestations afin de vous accompagner au mieux dans votre gestion et création écologique du jardin

L'économie responsable un enjeu majeur aujourd'hui

L'économie responsable un enjeu majeur aujourd'hui

 

 

Face aux enjeux environnementaux et économiques, il semble aujourd'hui judicieux de consommer mieux et d'une manière plus responsable, c'est-à-dire localement.

Il est important de diminuer les effets néfastes (pollution et consommation d’énergie fossile) liés au transport. En utilisant des produits qui sont d’origine locale, proche de chez soi, nous relançons l’économie de notre territoire.

Mozaique

Consommer ne concerne pas uniquement l’alimentation, mais bien tout ce que nous utilisons au quotidien. (Energie, produits santé, tourisme, services,  etc.) Ainsi, il est primordial de revoir nos modes de consommation afin de limiter notre empreinte écologique.

Si nous voulons que la société agisse autrement, de manière plus éthique et locale, nous devons lui donner les moyens de le faire.

Sur le département des Pyrénées-Orientales, aucune base de données cartographique de l'économie locale n'est recensée actuellement. Elle permettrait aussi bien aux habitants qu’aux touristes de pouvoir utiliser des produits et services locaux.

C'est la raison pour laquelle nous souhaitons lancer l'annuaire de l'économie responsable Tizoom

 

Lire la suite

Profiter de l'automne pour enrichir son jardin.

 

L'automne est le moment idéal pour fertiliser le sol et faire des plantations d'arbres et arbustes.

Un sol propice aux végétaux en culture biologique est caractérisé par une bonne structure et une vie abondante et diversifiée.

Pour arriver à ce résultat il faut réaliser des amendements réguliers. La période idéale est l'automne, période où l'activité biologique va se réactiver après les fortes chaleurs de l'été.

Divers amendements sont possibles:

Lire la suite

Formation - Permaculture et sol vivant - Le verger écologique

 

 

Pour télécharger la fiche technique cliquez ici

Formation - Permaculture et sol vivant

Pour télécharger la document complet cliquez ici

Un plan d'amélioration des pratiques phytosanitaires et horticoles dans votre commune?

Nous proposons nos services pour réaliser votre Plan d'Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles (PAPPH), très utiles aux communes qui désirent s'engager dans une démarche alternative pour lutter contre l'utilisation de pesticides. Une véritable opportunité pour votre commune car la démarche PAPPH et le plan d'action (suite du PAPPH) sont encore financés à 80% (par l'agence de l'Eau et le Conseil Départementale des Pyrénées-Orientales)

En effet, le plan Ecophyto 2018 prévoit l'interdiction de l'utilisation des produits phytosanitaires en 2017 sur l'ensemble de l'espace public (sauf cimetière et stade). Nous avons déjà réalisé les PAPPH de Nohèdes et Trévillach, nous en avons aussi d'autres en cours de réalisation sur le département des Pyrénées-Orientales.
Nous réalisons un accompagnement personnalisé en fonction des besoins de votre commune. Nous co-construisons avec vous le plan d'action adapté à votre budget et aux aides locales.

 

Papph vignette

 

 

 

Des formations pour accompagner le personnel des communes dans le 0 phyto, pour préserver la biodiversité et la ressource en eau

 

Depuis 2015, l’association AddicTerra accompagne les communes sur les plans d’amélioration des pratiques phytosanitaires et horticoles (PAPPH). Depuis 2016 nous proposons, en plus de ce type de conseil, des formations auprès du personnel des services espaces vert et voirie de Perpignan Méditerranée Métropole. Ce besoin d’accompagnement orienté sur la pratique a été remonté par les agents ou les élus en charge des espaces verts et de l’environnement.

Depuis janvier 2017, il est strictement interdit d’utiliser des produits phytosanitaires (dit pesticides) sur tous les espaces publics, sauf sur les cimetières et les stades encore autorisé jusqu’en janvier 2019. C’est pourquoi nous avons lancé ces actions de sensibilisation et d’animation auprès des acteurs en charges de l’entretien des espaces verts qui n’ont pas forcément de formation liée à l’environnement.

Les 6 premières sessions sont financées par Perpignan Méditerranée Métropole dans le cadre de son appel à projet sur la préservation de la ressource en eau et de la biodiversité. Certaines communes, souvent par l’intermédiaire de ses agents, ont fait remonter le besoin d’être accompagné pour mettre en place des pratiques respectueuses de l’environnement sur tous les espaces publics.

La formation est organisée en 3 demi-journées. La première est un apport théorique en salle traitant de la dynamique globale et locale de l’eau en abordant aussi les questions d’aménagement. Suivi dans un deuxième temps d’une sortie sur le terrain qui permet de récolter des données sur la flore et de parler des pratiques d’entretien. La dernière séance, en salle informatique, présente les différents sites internet liés aux sciences participatives. Nous réalisons la saisie des données récoltées la veille sur la flore locale.  Ces différents types de temps d’échange permettent de mettre en relief la biodiversité locale rencontrée, ainsi que les problématiques et solutions déjà existantes en matière de gestion responsable des espaces verts.

Lire la suite

La cartographie collaborative au service de tous: collectivités, entreprises, associations et particuliers.

Pour des données plus fiables et mises à jour rapidement.

Lire la suite

Jardin agroécologique - Les bonnes pratiques - L'amendement du sol

 

L’amendement du sol

 

Quand on investit un jardin une des premières actions à entreprendre est de préparer le sol.

Cette préparation se fait idéalement en automne, période où il fait moins chaud et le régime de précipitation est le plus important.

C’est une période propice au développement des champignons qui, on le verra plus tard, sont essentiels à la bonne fertilité du substrat.

Par où commencer ?

Lire la suite

Cartopartie avec le syndicat mixte Canigo Grand Site





AddicTerra était présent lors de la journée du 17 septembre 2016 à Vinça pour la première initiative intitulée "Faites des sports de nature en Canigó"

 

Nous avons tenu un stand pour présenter notre association.

 

Lire la suite

Biodiversité et bâti : une alliance d'avenir

Biodiversité et bâti : une alliance d’avenir

AddicTerra propose d’accompagner les professionnels de la construction et de l’urbanisme afin d’intégrer les notions de biodiversité dans les projets de quartiers, de résidences, d’aménagements publics.

Mais comment peut-on allier biodiversité et bâti ? Et quels sont les atouts de la démarche ?

Lire la suite

La haie champêtre, une ouvrage indispensable

La haie champêtre
Un ouvrage indispensable

Lire la suite

Bien démarrer un potager en carré

 

 Le potager en carré est la meilleure façon de démarrer, pour apprendre à organiser l'espace et commencer à appréhender les rotations dans le temps.

 Comment réaliser un potager en carré?

Les cadres:

 Il y a deux options en fonction de vos moyens.

Soit vous achetez le matériel tous prêt à monter en jardinerie ou magasins spécialisés.

Soit vous le construisez vous même avec les matériaux disponible.

Dans cet article nous allons voir comment préparer un potager en carré à partir de matériaux présents sur le lieu de construction. Nous disposons de jeunes arbres dans un bois qu'il faut éclaircir et de cannes de provence présentent sur tout le pourtour du terrain.

Nous avons donc prélevé les jeunes arbres et les avons coupé en sections de 50 cm , coupé du roseau à une longueur de 1m20.

Pour un carré de potager on a donc 8 pieux de 50 cm et autant que necessaire de roseaux de 1m20 pour atteindre une hauteur de 30 cm.

Voici une fois réalisés, nos carré de 1m20 x 1m20 x 30cm :

Potager en carre vide

 

 Le substrat:

 Deux options toujours selon vos moyens:

 Soit vous achetez du terreau horticole ou du compost dans une plateforme de compostage.

 Soit vous avez fait du compost, ou vous avez une terre riche en humus dans un coin de jardin.

 Remplir vos carrés de 15cm  de substrat, cela fait donc 1,2x1,2x0.3= 0.43 m3 , 430 litres de substrat.

Nous disposions de terre riche en humus dans un coin du terrain issue du compostage des déchets de débroussaillage.

 

Potager en carre substrat

 Le paillage:

 Prenez tout simplement les déchets verts disponibles: Feuilles, broyat, tontes de gazon, broussaille. Remplissez vos carrés.

Potager en carre image de depart

 

Voilà donc pour la construction de nos carrés.

Laissez reposer deux ou trois mois afin que la couche d'humus et de terre échangent naturellement par le biais de la faune du sol.

 

L'idéal étant de commencer avec 4 carrés, dont 1 sera soit laissé en jachère naturelle, soit nourri avec un engrais vert, pour la première année.

 

Photos prises lors d'un atelier collectif.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×