Biodiversité et bâti : une alliance d'avenir

  • Par addicterra
  • Le mardi, 17 Mai 2016
  • Commentaires (0)

Biodiversité et bâti : une alliance d’avenir

AddicTerra propose d’accompagner les professionnels de la construction et de l’urbanisme afin d’intégrer les notions de biodiversité dans les projets de quartiers, de résidences, d’aménagements publics.

Mais comment peut-on allier biodiversité et bâti ? Et quels sont les atouts de la démarche ?

Une valeur économique à long terme

A l’investissement, certains éléments particuliers proposent des solutions simples, peu coûteuses et favorables pour la biodiversité. Il n’est par exemple pas systématique d’imperméabiliser les sols, notamment là où la fréquentation n’est pas importante.

Pour le volet économique, les avantages se font le plus souvent sentir sur le long terme et dans la phase utilisation. Les plantes et leur substrat participent à l’isolation des bâtiments sur les toitures et murs végétalisés, les micro-organismes participent à la dégradation des déchets dans les parcs et au pied des arbres (déjections canines et autres dépôts organiques…), les zones gérées de manière extensives réduisent les coûts et accroissent l’infiltration...

La mise en place d’une gestion naturelle des eaux pluviales est l’exemple le plus significatif : la gestion de l’eau à la parcelle est exigée par de nombreux projets et la mise en place d’un système de noues permet de ralentir l’écoulement des eaux, de favoriser l’infiltration et même en partie de dépolluer pour ainsi limiter les désagréments en aval (notamment la saturation des réseaux).

A la revente, et même si les intéressés n’ont aucune notion et aucun attrait particulier pour la biodiversité, une construction facile à entretenir et verdoyante sera forcément mise en avant. L’aspect novateur et exemplaire de tels aménagements ne peuvent être que des atouts.

 


Les noues dans les nouveaux quartiers remplacent les systèmes de gestion des eaux pluviales classique, favorisent la biodiversité et améliorent le cadre de vie.

 

Les projets verdoyants, donc potentiellement riches en biodiversité, sont toujours un atout marketing (siège de Norpac, ERE park).

Un atout commercial et marketing

Les projets verdoyants, donc potentiellement riches en biodiversité, sont toujours un atout marketing (siège de Norpac, ERE park).

Il est certain qu’un projet verdoyant a toutes les chances de plaire visuellement tant aux futurs utilisateurs qu'au maître d’ouvrage. Aujourd’hui, les maîtres d’ouvrage ont d’ailleurs bien détecté le besoin de nature exprimé par les citoyens et sont de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux en général.

La règlementation pousse également à proposer de nouvelles conceptions urbaines qui laissent entendre qu’un projet de bâti intégrant la biodiversité sera commercialement avantagé. Prendre en compte la biodiversité peut permettre de maximiser des crédits pour les certifications. Pour les nombreux acteurs du secteur, cela est un atout marketing majeur, qui dépasse les contraintes supplémentaires qui peuvent être engendrées aux niveaux technologiques et organisationnels.

Des services gratuits

Les paysages intégrés à la biodiversité locale bénéficient de toute sorte de service de régulation.

Des espèces locales hébergent beaucoup plus d’espèces auxiliaires que les espèces exotiques ornementales, ainsi le recours aux traitements est inexistant et la flore se porte bien.

Les prairies diversifiées créent un système racinaire permettant une bonne aération des sols et donc une meilleure réponse aux évènements climatiques.

Des composteurs collectifs et un broyage des végétaux permet un apport d’engrais direct favorable pour les alignements d’arbres.

Il en résulte un coût d’entretien moindre par rapport aux espaces classiques.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Serviceécosystémique

 

 

Un atout politique et stratégique

L’exemplarité qui émane de tels aménagements est importante, notamment pour des maîtres d’ouvrage publics. Aujourd’hui, il n’est souhaitable pour aucun acteur de la société d’être mis en avant pour les pollutions ou les dégradations à l’environnement qu’il engendre. Les enjeux de la perte de la biodiversité sont de plus en plus mis en avant, ce qui peut être un argument non négligeable. Le bâtiment à biodiversité positive permet de se différencier de toutes les autres constructions même exemplaires sur le plan environnemental (faible consommation d’énergie, matériaux à faible impact) puisque la biodiversité se voit ! 

La biodiversité est plus que jamais au cœur des préoccupations politiques, et les enjeux stratégiques à se positionner en faveur de celle-ci sont évidents, du point de vu politique, stratégique et commercial.

Un cadre de vie et un confort optimisés dans la ville dense

Le besoin de contact avec la nature exprimé par les citadins est largement mis en évidence dans la littérature, pour différents usages (loisirs, travail, détente…) et à différents niveaux de besoin. Elle semble indispensable à l’équilibre physique et psychique de l’homme, à tel point que l’environnement urbain dominé par des espaces naturels remporte la majorité des préférences esthétiques. Même si le choix de l’habitat idéal varie selon la classe sociale, l’habitat individuel est souvent préféré. 

Les citadins expriment à la fois un désir d’intimité et de grands espaces (vivre en pleine nature) et le désir de vivre ensemble dans une ville attractive qui offre le plus de services possibles (commerces, transports, loisirs, parcs…). La densification urbaine s’avère dans tous les cas nécessaire pour la ville durable de demain face à l’accroissement de la population. L’artificialisation des sols, due principalement à la croissance des villes a par exemple consommé 8700 ha en 2007 principalement au détriment des espaces naturels et agricoles.

L’intégration d’éléments vecteurs de biodiversité est une solution efficace pour résoudre les problèmes auxquels les urbanistes vont se trouver confronter. En permettant de combiner la nécessité de densification et le besoin de nature des urbains, elle est un des rare moyen permettant de combler ces désirs ambivalents (calme, intimité et ville vivante aux multiples services).

Côté confort, la présence de végétation par exemple permet d’améliorer l’effet d’îlot thermique rencontré en ville (climat moins sec, rafraichissement de la température. Le confort visuel (esthétique, ambiance) est d’autant plus apprécié que la présence de verdure est fortement désirée par les citadins. Les bruits de la nature agrémentent le fond sonore urbain. Les nuisances acoustiques sont diminuées car les ondes se répercutent sur les nombreuses surfaces que présentent les volumes de végétation.

Les préférences des citadins évoluent vers des nouvelles conceptions de villes vertes qui allient espaces de nature et proximité des services

Jardin communautaire à Montreuil (93), au pied d’une barre d’immeubles

Une ville plus attractive et des liens sociaux renforcés

Les sociologues ont détecté une perte d’humanité, de fonctionnalité et d’attractivité de la ville. L’intégration de la nature en ville est à même d’apporter une réponse sociale à ce problème. En effet, outre les atouts objectifs (structurels, fonctionnels…) la nature en ville s’est à de nombreuses reprises montrée créatrice de liens sociaux (jardins familiaux, concours jardins fleuris…). Elle est systématiquement associée à la notion de bien-être, de douceur et de calme.

Autour de sites ou de projets particuliers, la biodiversité fédère les habitants d’un quartier, facilite les échanges sociaux et attire les usagers vers des quartiers qui ont retrouvé leur convivialité. L’initiative des Jardins de l’Aqueduc, jardins partagés créés par les habitants d’un quartier sur une friche SNCF est un exemple concret parmi tant d’autres qui illustre en quoi la biodiversité participe aux relations sociales, à l’appropriation d’un quartier et à l’identité communautaire.

La biodiversité doit être particulièrement mise en avant dans les projets pour lesquels la dimension pédagogique est importante. L’éducation des populations aux intérêts de la biodiversité peut se retrouver par la présentation et l’observation de la dynamique de la biodiversité dans les éléments intégrés. Les sciences participatives sont également un moyen de favoriser l’éducation à la biodiversité ordinaire.

Comment AddicTerra peut vous accompagner

Audit d’évaluation des potentialités

Pour assurer la performance d’un projet, un diagnostic initial est essentiel. L’objectif est de définir les opportunités à saisir et les potentialités du site, les freins et leviers liés au contexte écologique, territorial et juridique. Une quasi-étude d’impacts réalisée en amont de la conception permettra de mettre le projet en adéquation avec ses caractéristiques environnementales.

L’implication d’un écologue local est indispensable. Il aura la connaissance du territoire nécessaire et obtiendra rapidement et efficacement une vue d’ensemble de la dynamique de l’écosystème en présence. Il proposera en relation avec les acteurs du paysage des aménagements pertinents pour un projet à haute valeur ajoutée environnementale.

Nous réalisons cet audit en avant-projet afin de bien définir les faisabilités et les enjeux.

Rédaction des cahiers des charges (conception et gestion)

Nous rédigeons les parties concernant l’intégration environnementale :

  • Un cahier des charges de conception pour encadrer les projets en amont de leurs conceptions. Il se réfère à l’audit des potentialités et à l’étude d’impact. Il doit définir les grandes lignes en incluant les objectifs en termes d’usage et de performance environnementale.
  • Un cahier des charges de gestion afin de préciser un entretien écologique et adapté par rapport à des aménagements spécifiques. Il permet d’optimiser les interventions et d’optimiser les coûts.

Aide à l’application de mesures compensatoires

Les mesures compensatoires sont imposées par l’étude d’impact. Elles doivent pouvoir devenir un atout pour les projets, plutôt qu’une contrainte, par le biais de l’ingénierie écologique. Cela représente souvent un surcoût qu’il faut capitaliser en termes de performance environnementale et de communication. Un projet exemplaire devient un projet attractif.

Nous vous accompagnons afin de faire de vos projets d’aménagements des projets phares en matière de protection des écosystèmes du territoire.

 Génie végétal

Nos territoires possèdent une richesse végétale impressionnante qui peut être mise à profit. Le végétal emmène une plus-value esthétique et, surtout bien utilisé, peut emmener des services environnementaux gratuits et conséquents : régulation du climat, gestion des eaux pluviales, réservoir d’auxiliaires, amélioration du substrat etc….

Nous accompagnons les architectes paysagistes afin d’utiliser au mieux la ressource végétale locale pour optimiser les coûts et les performances des infrastructures.

 

Assistance technique

Les projets techniquement bien réalisés comportent tous les avantages cités précédemment. L’assistance technique permet d’intervenir sur les aménagements de l’amont à la mise en fonctionnement et d’impliquer toutes les parties prenantes.

Nous venons en support sur la conception afin d’apporter aux projets une plus-value optimale.

Accompagnement, sensibilisation et formation des acteurs

Les compétences et la compréhension des intervenants sont des facteurs majeurs de réussite pour les projets qui se veulent exemplaires. Les enjeux doivent être bien perçus pour que le projet ne devienne pas une contrainte pour les professionnels.

Nous organisons des séances d’information tout au long du processus de conception et de réalisation pour faire gagner en compétences les différents acteurs impliqués. Nous pouvons également dispenser des séances de formation pour les professionnels pour intégrer dans leurs prestations la gestion écologique des chantiers.

Suivi des travaux

Certaines mesures compensatoires et aménagement de génie végétal nécessitent des précautions pendant la phase de réalisation : pas de tassement du substrat, pas de piétinement etc…

Nous inspectons les chantiers pendant les opérations de mise en œuvre pour diminuer les dégradations dût par exemple à des passages répéter de piétons ou de gros engins sur des zones préalablement délimitées.

Communication et sensibilisation des usagers

La réussite des projets passe également par l’appropriation des enjeux environnementaux par les usagers. Une communication adéquate permet un plus grand respect des réalisations pour les utilisateurs des espaces ainsi qu’une plus-value en termes d’image de marque pour les donneurs d’ordres et exécutants.

Nous réalisons des documents de communication à destination des citoyens concernés par les projets et le grand public. Nous réalisons également des animations de présentation du travail qui a été fait en amont.

Suivi écologique et bilan des performances

Pour optimiser les futurs projets, il est important de mesurer les résultats des réalisations présentes. Cela se révèle également un outil politique et stratégique afin de montrer l’efficacité des aménagements à soutenir les écosystèmes proches et leur intégration dans la « Trame verte ». L’intégration des citoyens dans la démarche d’évaluation peut se révéler être un atout majeur.

Nous réalisons un suivi dans le temps des performances écologiques et sociales des projets par des relevés naturalistes en partenariat avec des organismes spécialisés et/ou la participation des structures de l’enseignement. Nous pouvons en plus impliquer les citoyens et usagers dans des dispositifs de sciences participatives qui peuvent donner aux projets une visibilité accrues auprès de la population ainsi que de la communauté scientifique.

paysage perpignan ville conseil écologie cadre de vie urbanisme

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×